Une plate-forme militante, mais pas seulement

Sidh est une plate-forme permettant de construire des projets communs, faire connaître des initiatives de convergence, se coordonner à grande échelle et se libérer de l'emprise des GAFAM. Cependant, Sidh est bien plus qu'une plate-forme militante. "Sidh" était le nom que les Celtes donnaient à l'Autre monde, un lieu mythique échappant à la géographie, omniprésent, parallèle au monde humain. Sidh sera notre "Autre monde", parallèle au modèle dominant de la mondialisation néo-libérale, avec pour but de nous permettre à terme de choisir ensemble dans quel monde nous souhaitons vivre.

La base d'une société parallèle au système actuel

Sidh a pour vocation de relier tous ceux qui désirent un changement de société pour leur permettre de s'affranchir du marché capitaliste libéral et de s'organiser en autogestion économique et politique, formant les bases d'une nouvelle société. Des communes, des groupes, des assemblées citoyennes et des initiatives d'alternative (fermes de permaculture, écoles démocratiques, écolieux, etc.) formeront les cellules de ce réseau. 
La situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd'hui est inhérente à nos institutions économiques et politiques. C'est l'ensemble du système qui est à réinventer, que ce soit pour des raisons sociales ou écologiques : « Fin du monde, fin du mois, même combat ». 
La construction d'un système alternatif qui posséderait les mêmes règles d'échange monétaire et économique et la même organisation politique ne pourra pas entraîner un résultat différent de celui du capitalisme libéral. Il s'agit de ne pas reproduire les erreurs qui nous ont conduits à la conjoncture actuelle. De nombreuses solutions alternatives aux institutions en place existent. À nous de choisir celles qui nous paraissent adaptées.

Charte et gouvernance

Nous nous sommes jusqu'à présent résignés à vivre dans un monde où les règles du jeu sont toujours écrites par les puissants, à leur avantage. Mais tout ceci n'est pas une fatalité ! Les règles d'organisation de Sidh sont définies par les membres du réseau, à travers l'écriture d'une charte de valeurs communes et d'une Constitution qui fixe les règles de gouvernance. Nous choisissons ainsi les nouvelles formes de vie commune et la manière dont nous souhaitons "faire société".

Un réseau économique autonome et résilient

La première étape pour s'affranchir du marché libéral mondialisé est la mise en place d'un réseau économique autonome et d'une monnaie indépendante du système financier global. Ainsi, nous ne nourrissons plus un système autoritaire, inégalitaire et polluant par notre consommation, nos impôts et notre travail. Aussi, sans le parasitisme habituel du capital et des intérêts bancaires, chacun pourra mieux vivre de son activité tout en travaillant moins, et profiter de davantage de temps libre. Instaurer des circuits courts pour l'alimentation, l'énergie et tous les produits de base nous permettra de devenir résilients et de mieux résister aux futures crises économiques.  
L'existence d'un réseau alternatif permettra dans un premier temps d'évoluer simultanément dans les deux systèmes, en attendant que Sidh soit complètement autonome, notamment aux niveaux alimentaire et énergétique. Devenir membre de ce réseau autonome permettra alors de « se débrancher » plus sereinement de la société du capitalisme libéral.

Une monnaie commune

L'utilisation de la monnaie bancaire traditionnelle renforce le capitalisme, enrichit les acteurs de la finance et creuse toujours plus les inégalités. C'est un outil de domination dont il faut s'affranchir d'urgence. Il est clair que nous devons remplacer ce système monétaire obsolète par une monnaie égalitaire, non-polluante et désindexée des monnaies des banques centrales.
Nous proposons dans un premier temps la mise en place d'une monnaie commune à création par dividende universel : la Monnaie libre. Ses qualités sont multiples : indépendance vis-à-vis des banques, égalité totale des membres dans la création monétaire, stabilité de la monnaie dans le temps, redistributive et « fondante » pour les plus fortunés. Elle n'est pas un instrument de spéculation et évite les mauvaises surprises et la prise de contrôle de la monnaie par une minorité.

A propos des fondateurs 

Le projet « Sidh » est né de l'initiative collective de plusieurs personnes sans étiquette politique. Dès sa genèse, il a été imaginé et conçu comme un projet sans intérêt lucratif et sans ambition partisane. Il est indépendant de toute organisation ou parti politique. Le projet ne reçoit aucun financement extérieur. 

 

Pour en savoir plus : « Télécharger le document de présentation »